Les êtres/lettres et la Cellulogravure

Ces êtres forment les lettres d’un alphabet imaginaire, entre idéogrammes et signaux à bras de la marine.

Le premier de ces êtres, curieusement appelé Cocomoulin, est né d’un cahier des charges précis : liberté de construction de la matrice, sans contrainte de dessin ou de forme pré-établie, manipulation simple de matériaux non toxiques. Cocomoulin est à la fois créateur et créature, il est né de la technique “cellulogravure” et en tant que premier cobaye de cette technique, il a bien voulu lui laisser voir le jour.

Ce personnage filiforme est un élément du dialogue que nous menons avec mon ami sculpteur, Raphaël Mognetti, une réponse à l’une de ses figures d’acier.

Ma préoccupation était de construire une matrice comme une sculpture, par apport d’éléments soudés les uns aux autres avec une grande liberté d’agencement. Papiers divers (kraft, journal…) assemblés avec de la colle en plusieurs couches forment une structure assez rigide pour être encrée, essuyée même gravée et imprimée.

Série des êtres/lettres, cellulogravure 210x75cm.

L’être, lettre / 2017, espace culture Jean Jaurès – Vauvert

Impression(s) / 2013, Cloître Saint Louis – Avignon

Flying Stone 2009, cellulogravure 105x75 cm

Fils du soleil 2009, cellulogravure 105x75 cm