Exposition « le botaniste » dans le cadre de la 7e biennale de SUDestampe en simultanéité avec l’exposition Jean Hugo

Logé sur six étages dans une aile de l’institut de botanique, l’herbier MPU, patrimoine de l’université de Montpellier, présente une impressionnante collection de plantes. Dans une époque où la nature est souvent considérée comme entité négligeable,j’ai eu envie de travailler avec ce patrimoine. Dans ce vaste monde botanique mon choix s’est porté sur les nymphéas. Les matrices utilisées pour l’impression des nymphéas sont en papier journal collé, cette technique que j’appelle «cellulogravure» permet une grande liberté de forme et un jeu dans les épaisseurs de la matrice donnant de nombreuses nuances à l’impression.

Vincent Dezeuze

Grâce à un chanceux concours d’énergies « vertes », le musée Médard peut offrir à ce travail de Vincent Dezeuze un cadre d’exception. Ses empreintes végétales, subtiles et vibrantes, dialoguent à merveille avec le peintre Jean Hugo, féru de nature, et les savantes pages illustrées d’ouvrages de la bibliothèque de Louis Médard. Dans ce festin, Dezeuze le botaniste nous présente sa cueillette, patiemment à l’écoute de la mémoire de feuilles et racines.

Claudio Galleri